Observatoire de la communication et du marketing 2022 : les résultats

L’Observatoire de la Communication et du Marketing, c’est l’enquête de référence de la filière en Hauts-de-France.
Profils des communicants et marketeurs, emploi, formation et compétences, santé économique du secteur, enjeux, moyens, relations entre annonceurs et prestataires…
L’édition 2022 dresse le portrait des métiers du marketing et de la communication en région Hauts-de-France, avec cette année un focus sur une question : comment les professionnels abordent-ils les enjeux de transition écologique ?

Voici tous les résultats ! 

Les principaux enseignements de cette édition

L'enquête 2022 : 721 réponses
de marketeurs et communicants des Hauts-de-France

245 réponses en 2016, 375 en 2018, 573 en 2020… Avec +26% de professionnels qui ont répondu à l’enquête en 2022, l’Observatoire passe un cap, et représente toutes les composantes des métiers du marketing et de la communication : annonceurs publics et privés de toutes tailles, agences, freelances… 

Le la communicante en Hauts-de-France : portrait-type

Une femme (à 65%), qui a suivi une formation spécialisée en marketing/communication et a fait tout ou partie de sa carrière dans nos métiers : en Hauts-de-France, communication et marketing sont des métiers où l’on dure, où l’on progresse… et où on est heureux (à 90%) !

Emploi, formation, compétences : des métiers qui recrutent

2022 : un grand cru pour l’emploi en communication et marketing dans les Hauts-de-France ! Les acteurs sont 2 fois plus nombreux à recruter qu’en 2020, dans le digital, le marketing client… Et sur un marché en tension, ils se tournent plus volontiers vers des profils junior. 

Ils s’appuient peu, en revanche, sur la formation et la mobilité interne : s’il est bien plus facile de trouver un job qu’il y a 2 ans, évoluer dans sa structure reste compliqué…

Le marché : com' et marketing
en croissance en Hauts-de-France

2022 : un grand cru (bis !) pour la santé économique de la filière marketing/communication. Une hausse inédite dans notre enquête des budgets des annonceurs, et donc une proportion record d’agences, freelances et autres prestataires dont le chiffre d’affaires progresse… 

Le bilan est donc au vert, même si la tendance à l’atomisation des marchés (quelques « grands » annonceurs, beaucoup de « petits », et peu d’acteurs entre les deux) s’accentue, dans un marché où la majeure partie du business se fait au niveau régional.

Objectifs, moyens, enjeux :
les priorités marketing et communication dans la région

Notoriété, promotion des produits et services, réputation : le podium des enjeux de marketing et communication reste le même qu’en 2020, mais d’autres objectifs comme la valorisation de la marque employeur progressent fortement.

Côté moyens, le digital continue de progresser : la maturité des annonceurs est acquise en région, avec des investissements qui se rationnalisent côté social media (où LinkedIn confirme sa place de réseau numéro 1). La vidéo prend clairement une place centrale, mais des supports plus traditionnels (publicité, print, événementiel) représentent encore une belle opportunité pour les prestataires.

Annonceurs-prestataires : un couple de mieux en mieux assorti

Annonceur-prestataire : le couple vit bien ! Plutôt en accord sur les nouveaux contours de leur relation (plus de conseil, plus d’autonomie), globalement sur la même longueur sur la façon dont ils se trouvent (par bouche-à-oreille, les clubs et réseaux, et Internet), et en symbiose sur les critères de choix d’une agence ou d’un freelance (réactivité, pertinence, créativité, relationnel) : en 2022, la relation agence-annonceur a tout du partenariat gagnant-gagnant.

Focus transition écologique : quels impacts
et quels moyens d'agir dans nos métiers ?

Comment marketeurs et communicants peuvent-ils agir en matière de transition écologique ? C’est le focus de cette 4e édition de l’Observatoire.

Résultat ? Le sujet est bien présent dans les têtes… mais encore peu dans les actes, avec un acteur sur 5 qui prend systématiquement en compte la dimension environnementale de ses actions. 

Manque de temps, d’informations, de ressources… Les raisons ne manquent pas pour reculer le moment de s’emparer du sujet. Mais presque tous les professionnels des Hauts-de-France le pressentent : d’ici peu, le sujet sera incontournable. Le temps de l’action est venu ?

L'Observatoire de la Communication et du Marketing
en Hauts-de-France, une enquête de

logo-pdlc

Une édition organisée avec le soutien de